Aux grands maux les grands remèdes

Salons Summer sourcing week 27 juillet au 7 août Hong Kong

Depuis un an La mythique cité de Hong Kong, paradis des échanges internationaux est dans la tourmente, à tel point qu’elle joue sa survie institutionnelle. Et cerise sur le gâteau elle affronte des vagues successives de COVID, auxquelles elle a cependant fait face avec succès jusqu’à présent. Place mondiale incontournable de salons internationaux, ceux-ci ont tous été annulés. Cependant, il en faut plus pour abattre le dynamisme de ce territoire.

Il ne faut pas se voiler la face, Hong Kong est entrain de vivre les pires moments de son existence. Entre la loi de sécurité intérieure, qui fait quasiment passer sa gouvernance sous la poigne de fer de Pékin, ce qui implique à terme une perte d’autonomie et les épidémies de Covid qui se succèdent, rien n’aura été épargné à ce peuple qui pourtant ne baisse pas la tête, tant s’en faut. Certes, plus rien ne sera probablement plus jamais comme avant, mais les Hongkongais serrent les dents. En effet, loin de se laisser aller, les habitants continuent d’avancer dans ce chemin semé d’embûches. Ils savent que leur existence est sous contrôle, mais ils savent aussi qu’ils restent une place incontournable du business international. D’ailleurs, pour les dirigeants Chinois, Hong Kong reste indispensable, et jusqu’à nouvel ordre, l’activité économique et surtout financière, reste très dynamique, même si le territoire subit lui aussi, les affres et conséquences d’une crise multiforme.

Problèmes et solutions

Il en est un qui n’a pas été épargné, c’est celui des salons professionnels, dont Hong Kong est une des plaques tournantes. Celui-ci vit la pire crise de son histoire, puisque toutes les manifestations et rendez-vous événementiels ont purement et simplement été annulés. Rien qu’en France, pas moins de 4 000 foires et congrès qui devaient se dérouler ont subi ce sort funeste. Heureusement, toutes les interdictions viennent d’être levées à partir du 1er septembre. Ce n’est toujours pas le cas à Hong Kong. Seulement HKTDC qui préside aux destinées quasi monopolistiques des foires et salons, n’est pas du genre a rester les deux pieds dans le même sabot. Ainsi, les organisateurs ont décidé de sortir l’artillerie lourde en matière de salons virtuels, avec un rendez-vous online de tout premier ordre nommé Summer Sourcing week/Go online qui se tient jusqu’au 7 août. Y sont ainsi regroupés, 9 salons en une seule semaine. Les visiteurs peuvent dont se connecter sur ceux de leur choix en fonction de leur domaine d’activité. Figurent donc les salons de l’éclairage, de l’électronique, et des technologies de communication (ICT) , des articles ménagers, de la santé et du bien être, de l’ameublement, des textiles d’intérieurs, du cadeau, des produits d’emballage. Ces salons virtuels permettent à 1 300 exposants de prendre des rendez-vous en tête à tête avec leurs prospects, et d’organiser des conférences.

Mais au delà de ces prouesses technologiques, Benjamin Chau qui préside aux destinées de HKTDC a été très clair dans sa récente conférence. Dès que la menace Covid se sera éloignée, les organisateurs reviendront aux rendez-vous physiques qu’ils considèrent comme indispensables.