Eco-mobilier : Mise en place d’un nouveau schéma opérationnel

Eco-Mobilier a mis en place depuis le 1er janvier 2020, un nouveau schéma opérationnel pour les actions de ramassage, de tri, de recyclage et valorisation du mobilier usagé (les DEA dans le langage ministériel). Pour aller plus loin, Eco-mobilier lance fin 2020 la collecte alternative de proximité autour du nouveau programme grand public Maison du tri. Les mots d’ordre : optimisation, qualité, proximité et facilité.

Le principe du nouveau schéma opérationnel est d’optimiser la collecte et le recyclage des DEA. En complément, un nouvel appel d’offres vient d’être lancé pour trouver des solutions de collecte alternative et de proximité des meubles et de la literie usagés, et ainsi faciliter les démarches des habitants avec le lancement de «Maison du tri». Eco-Mobilier vise un objectif zéro déchet d’ici 2023, et ce grâce à l’aide des différents opérateurs concernés.

Plus de sites de traitement, moins de kilomètres parcourus
Avant de tester son nouveau système de collecte, Eco-Mobilier a passé plusieurs appels d’offres durant l’année 2019 pour sélectionner les opérateurs de collecte et de recyclage. À l’issue de cette démarche, un nouveau schéma opérationnel de logistique et de traitement des DEA a été mis en œuvre depuis le 1er janvier 2020.
Eco-Mobilier a sélectionné 170 sites logistiques – répartis partout en France – pour réceptionner les DEA provenant des 5 000 points de collecte, dont les déchèteries. Les meubles y sont massifiés puis envoyés vers les sites de traitement : 50 dédiés à la préparation du bois, 7 aux matelas, 3 au plastique, 15 aux DEA en mélange et 19 à la matière combustible. Ce nouveau schéma a permis de diminuer de 25 % la distance moyenne entre les points d’enlèvement et les centres de tri – passant de 42 à 31 km – et de diviser par deux la distance entre les centres de préparation et de tri – passant de 143 à 70 km.
Ces appels d’offres ont permis de recruter de nouveaux partenaires. Au total, 16,6 % d’entre eux sont des entreprises familiales et locales, 29,2 % sont des groupes régionaux ou des réseaux et 54,1 % des groupes nationaux. Eco-Mobilier leur propose des contrats de 2 à 6 ans pour encourager l’innovation et la modernisation de leurs sites industriels.

Avec Maison du tri, des solutions alternatives et de proximité
Pour aller encore plus loin, Eco-mobilier souhaite s’adresser directement aux Français lorsqu’ils trient, rangent, donnent et recyclent leurs objets en lançant fin 2020 Maison du tri.
Le nom Maison du tri a été choisi pour accompagner les Français dans le bon tri des objets et des éléments d’ameublement et d’aménagement de la maison. Ensuite, pour donner un repère qui garantisse le recyclage et la réutilisation des objets usagés mis au rebut. Enfin, pour accompagner les engagements volontaires et les initiatives des enseignes et des fabricants adhérents d’Eco-mobilier, ainsi que de ses partenaires, que sont les collectivités locales et les associations de l’économie sociale et solidaire. Un nouveau programme de collecte de proximité va donc être expérimenté pendant 6 mois, à partir de la rentrée, dans 5 départements métropolitains : la Charente-Maritime, la Gironde, l’Ille-et-Vilaine, la Meurthe-et-Moselle, le Nord. Pour ce faire, Eco-mobilier recherche de nouveaux partenaires parmi les enseignes adhérentes, les gestionnaires de centres commerciaux, les magasins de proximité ou encore les associations locales, pour installer de nouveaux points de collecte de proximité Maison du tri. De même, un appel d’offres est lancé pour choisir de nouveaux prestataires logistiques Maison du tri, dédiés à la collecte urbaine et de proximité.