Esprit Meuble 2019, innover pour exister

Si l’actualité sociale a laissé présager une très faible fréquentation, la mobilisation de la profession, les innovations et la thématique de cette édition, “Confort et bien-être”, permettent une satisfaction générale des fabricants.

« Cela relève du miracle », c’est ainsi que la fréquentation du salon Esprit Meuble 2019 est décrite par son président, Gaëtan Ménard. Du 6 au 10 décembre dernier, le salon a rassemblé 8 526 visiteurs uniques, dans les halls 7.1 et 7.2 du Parc des Expositions de la Porte de Versailles. La participation est, certes, en recul de 14,8 % par rapport à 2018, mais la catastrophe annoncée a été largement évitée. Face aux grèves de transport, les organisateurs, mais aussi les exposants et les centrales d’achats, ont redoublé d’efforts et d’ingéniosité pour garantir la réussite de cet évènement, indispensable pour l’écosystème de la profession. Le salon Esprit Meuble est devenu le rendez-vous incontournable de l’aménagement de la maison. Il a rassemblé, cette année, 300 exposants sur une surface de 40 000 m2. Un évènement immanquable pour découvrir les nouvelles collections et les innovations des marques, mais aussi pour connaître les grandes tendances du marché. C’est surtout un moment déterminant pour les fabricants qui voient leurs carnets de commandes se remplir en quelques jours.

La profession s’est mobilisée malgré la grève des transports

Si la fréquentation du salon avait été perturbée en 2018 par le mouvement des Gilets Jaunes (baisse de 7% par rapport à 2017), le calendrier des mobilisations dans la capitale semble s’acharner. Les grèves dans les transports ont rendu la circulation très difficile, dans toute l’Île-de-France. C’était la principale préoccupation des organisateurs et des exposants. Au final, la profession s’est mobilisée. Les fabricants ont redoublé d’efforts dans leur communication, mais aussi dans la scénographie de leurs stands et l’organisation d’animations. La thématique de cette année, “Confort et bien-être”, une préoccupation centrale des clients, a été largement mise en avant. Résultat, les distributeurs se sont déplacés. Les exposants décrivent une fréquentation plus qualitative que quantitative, et sont majoritairement satisfaits de leur bilan commercial. Les visiteurs sont, quant à eux, restés moins longtemps dans les allées, contraints par le manque de transports. Cet obstacle supplémentaire aurait peu impacté les leaders du marché, mais davantage leurs challengers. En revanche, du côté des clients internationaux, le bilan est bien plus négatif. “Nous avions lancé un programme d’invitation pour les acheteurs étrangers, où nous prenions en charge leur arrivée à Paris. Nous avons eu annulation sur annulation”, explique Gaëtan Ménard. En cause, le traitement médiatique des manifestations parisiennes dans de nombreux pays. “Certains visiteurs ont annulé leur visite, craignant pour leur intégrité physique. Je n’ai jamais aussi peu entendu parler une langue étrangère sur le salon”, ajoute-t-il.

Sectorisation et ouverture au public, les innovations de cette année

Cette édition 2019 a été présentée comme celle du renouveau, et la promesse a été tenue. Le salon a été, pour la première fois, divisé en quatre espaces distincts ; Esprit Meuble d’abord, qui rassemblait les acteurs du meuble et du siège, Esprit Sommeil, qui concentrait le monde de la literie et ses accessoires, Esprit Déco, et enfin Esprit Cuisine. Ce dernier est une initiative de développement du salon, cette année. Le village Esprit Cuisine a, pour sa première édition, rassemblée 21 experts. Avec 3,8 % de croissance moyenne depuis 20 ans, c’est l’un des secteurs en dynamique parmi les métiers de l’habitat. Fort de ses animations ambitieuses, comme la venue de la cheffe Jennifer Taïeb, ancienne candidate de “Top-chef”, le village s’est affirmé comme un rendez-vous incontournable. Il renforce surtout la vocation du salon de rassembler l’ensemble des acteurs de l’aménagement du foyer. La sectorisation vise à favoriser le parcours des visiteurs. Elle crée une destination unique en fonction de l’objectif des acheteurs et offre une plus grande visibilité sur l’offre dans le secteur. Les exposants plébiscitent cette initiative, qui sera accentuée lors de la prochaine édition. Elle favorise aussi l’organisation d’animations par domaine.

Avec Esprit Sommeil, un tournant majeur a été pris cette année. Une ouverture au public non professionnel, accompagné d’animations, a été organisée vendredi 6 et samedi 7 décembre. Si l’ouverture devait créer du passage sur les stands, le cycle de conférence avait pour objectif principal d’attirer la presse grand public, pour mettre en lumière l’industrie du meuble. Tous s’accordent sur l’échec total de cette stratégie. Très peu de visiteurs non professionnels ont saisi cette opportunité pour découvrir le salon. Si l’organisation du salon pointe le manque de transport et l’actualité sociale chargée, ayant découragé les visiteurs et la presse, certains fabricants tirent un bilan plus radical. Pour Jean-Yves Le Lain, Directeur commercial de Biotex, cette stratégie a été contreproductive. “Sachant qu’il y avait cette ouverture au public, certains de nos clients-distributeurs ne sont pas venus (…) le vendredi et le samedi”, confie-t-il.

En route pour 2020

Le salon à peine terminé, les équipes ont déjà leurs regards tournés vers la 9e édition. Il aura lieu du 4 au 8 décembre 2020. Une grande nouvelle a déjà été annoncée. Après 8 ans de démarches, le salon fera son retour dans le hall 1 du Parc des Expositions, un espace emblématique pour la profession. De nombreux exposants ont déjà confirmé leur participation, en espérant un climat social plus calme. Ce serait une première depuis trois ans.