Literie : la profession soutient Adova

Les dirigeants des enseignes spécialistes de la literie, en France, se sont mobilisés afin d’apporter leur soutien au groupe Adova, lui aussi acteur majeur du marché.

C’est à travers une lettre ouverte adressée au ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, que ceux-ci ont contesté la décision du gouvernement, qui refusait récemment un PGE (Prêt Garanti par l’État) au groupe ; et leurs arguments sont nombreux : Adova, c’est plus de 700 magasins et plus de 5 000 emplois, un acteur historique du marché, symbole de la fabrication française. Sans ce prêt, Adova ne pourra pas relancer son activité ont-ils ajouté, sans parler du fait que, par ricochet, leurs propres magasins risqueraient d’être impactés puisqu’ils seraient privés de deux des marques du groupe, Simmons et Tréca, qui se vendent très bien. Enfin, ils ont appelé les banques et l’État à revoir leur position. A ce jour, nous ignorons si leur requête a été entendue.